FR
Bienvenue sur Rentashop
FR

Glossaire

Les articles de Mercerie

Le bougran: Il est utilisé dans le bas des manches afin que ces dernières “tombent” mieux et gardent de la tenue.

Les boutons: Ils en existent en de nombreuses matières (corne, nacre, résine…). Ceux de la veste seront généralement d’un diamètre plus important que ceux des manches avec respectivement 20 et 15mm.

La cigarette: Utilisé au niveau de la tête de manche, c’est-à-dire à la jonction entre l’épaule et le bras, la cigarette permet de donner un volume plus important à cette partie.

Cordonnet de soie: C’est un fil qui est principalement utilisé pour les boutonnières car il est résistant et casse difficilement.

La doublure: Elle sert comme son nom l’indique à doubler un vêtement. Son utilisation permet d’accroître le confort du porteur. Elles peuvent être dans des matières variées (acétate, bemberg, satin, viscose) et seront choisies suivant leurs qualités techniques et esthétiques.

Le feutre de col: Il permet de rigidifier le col et de le faire tenir pour que celui-ci ne bouge pas. En effet, sans lui, le col aurait tendance à “travailler” et ne resterait pas à sa bonne place.

La feutrine: Elle permet de tenir la doublure, de donner de la souplesse à la poitrine et évite que le plastron soit à même la doublure.

La mignonnette: C’est un cupro aussi appelé bemberg, généralement à rayures et utilisée pour doubler les manches. Elle est d’un aspect plus lisse que la doublure afin de faciliter le passage des bras lors de la mise du vêtement.

La milanaise: C’est une boutonnière en relief, le plus souvent réalisée au niveau du revers. Elle est purement décorative et n’a aucun rôle réel, si ce n’est de donner un aspect plus “fait main” à une veste.

La ouate: Pièce en coton souvent utilisé dans les épaulettes pour donner plus ou moins de carrure à la veste. Elle sert également à compenser les dissymétries existantes entre deux épaules.

La percaline: Toile de coton légère et lustrée qui sert principalement à faire des doublures. Le tailleur l’utilise pour réaliser les poches de veste.

La poltaise: Plus épaisse et résistante que la percaline, la poltaise est une toile de coton utilisée pour fabriquer les fonds de poches de pantalon. Cette plus forte épaisseur s’explique par le fait que les poches de pantalon sont plus sollicitées que celles des vestes.

La talonnette: C’est un ruban de serge en coton, cousu en bas du pantalon, au niveau de l’ourlet. Il permet d’éviter que le tissu, par frottement, ne s’effile et ne s’use plus rapidement qu’il ne devrait.

La toile à plastron: Elle sert à rigidifier la structure de la veste afin que celle-ci ne se déforme pas et garde la forme voulue. Elle permet donc une meilleure longévité au vêtement. Elle peut-être en crin de cheval ou en laine.

La toile tailleur: Elle sert à réaliser l’entoilage et à soutenir les plastrons et les revers. Elle peut-être en laine, lin et ou en mélange de laine et poil de chameau.

Matières et tissages

Ils existent un grand nombre de matières, afin de guider au mieux vos choix, voici un descriptif non exhaustif de ceux que vous pourrez trouver dans notre boutique :

L’acétate: C’est une matière synthétique inventée en 1865. Ce type de tissu a l’avantage de sécher rapidement et d’être infroissable. Il est très souvent utilisés en doublure mais peut aussi servir pour réaliser des blousons ou des robes.

Le bemberg: Aussi appelé cupro, c’est un tissu toilé, léger qui est en fibre synthétique et qui convient bien pour doubler tous types de vêtements.

Le cachemire : Connu dans le monde entier pour être un des tissus les plus luxueux, il est très apprécié pour sa qualité isolante très importante ainsi que son toucher doux et duveteux. Le cashmere est une fibre fine de 19 à moins de 12 microns, qui est obtenue à partir de la laine de la chèvre cachemire, à la fin de l’hiver.

Le coton: C’est la fibre naturelle la plus produite et utilisée dans le monde. Ce type de tissu est très apprécié car il est peu coûteux, doux, confortable, hypoallergénique et à une bonne perméabilité à l’air. De plus, c’est une étoffe facile à laver, qu’on peut repasser à fer chaud et aussi nettoyer à sec.

La laine: D’origine animale, elle est constituée de fibres keratiniques d’ovins et utilisée dans la production textile, notamment pour ses capacités isolantes. Après le coton, c’es la deuxième matière la plus utilisée dans le monde. Légalement, on désigne par « laine » les fibres du mouton ainsi que les fibres d’autres animaux dont la toison est composée de fibres kératiniques tels que la chèvre angora (mohair ), le lapin albinos ou lapin angora ,la chèvre dite cachemire, le lama, l’alpaga…

Seule la laine de première qualité provenant de la tonte d’animaux sains et vivants peut être dotée du label « Woolmark ». La désignation “laine vierge” correspond à un produit auquel on n’a ajouté que 7 % au maximum d’autres fibres, tandis que pour la pure laine vierge ce pourcentage est ramené au maximum à 0,3 % d’autres fibres. Les désignations 100 % laine, pure laine ou laine peuvent correspondre à une laine de moindre qualité ou à de la laine recyclée.

Le lin: Ce tissu est fortement plébiscité en été pour sa qualité de régulateur thermique. En effet, le lin est isolant l’hiver et très respirant l’été.

Cette étoffe s’obtient par macération des tiges de lin à même le sol sous l’action des intempéries, afin d’en extraire les fibres. Ces fibres sont ensuite broyées et raclées pour en retirer la partie ligneuse puis peignées afin qu’elles soient filées et enfin tissées pour constituer une toile. Grâce aux nouveaux traitements de finissage comme « easy care » et notamment défroissables, le lin conserve au fil du temps ses qualités, il ne se déforme pas et ne peluche pas.

Une partie importante de la production est réalisée en Europe de l’Est mais il existe toujours une production de grande qualité et plus locale en Irlande, Italie et Belgique.

Sa qualité de fibre naturelle en fait une étoffe anallergique, isolante et lui donne la propriété d’être un régulateur thermique. Résistante à la lumière et à l’eau, elle peut s’utiliser dans des pièces humides (salle de bain) ou s’exporter à l’extérieur de la maison.

La soie: La soie est une fibre textile d’origine animale produite par de nombreux arthropodes, araignées et chenilles de certains papillons. Elle est utilisée dans l’industrie textile pour réaliser des robes, de la lingerie mais aussi pour doubler certains vêtements. C’est l’une des matières préférées des maisons de haute- couture car elle est très luxueuse.

Parmi les soieries les plus réputés figurent celle de Lyon, mondialement connu pour la fabrication des carrés Hermès.

La viscose: Elle est semblable à la soie mais est plus économique. Ces propriétés sont proches de celles du coton : peu élastique, se froissant vite mais ayant un fort pouvoir absorbant. Elle est souvent utilisée pour la réalisation de chemise, sous-vêtement, foulard, doublure de vêtement…

Les principaux types de tissage:

L’armure toile: Aussi qualifiée par le terme drap, c’est la plus ancienne et la plus simple des armures. L’armure toile est obtenue en soulevant alternativement les fils pairs et les fils impairs de la chaîne, pour laisser du passage au fil de trame. Toutes les fibres peuvent être tissées en armure toile. Les deux faces du tissu ont donc le même aspect.

Exemples d’armures toile : Flanelle, madras, vichy, zéphyr

 

L’armure sergé: La serge est l’une des trois armures principales de tissage. Ainsi, la serge désigne l’ensemble des textiles élaborés par ce type de tissage qui se caractérisent par la présence de côtes obliques sur l’endroit et sont unis sur l’envers. Le fil de trame passe sous un, puis sur trois autres fils de chaîne en décalant d’un fil à chaque passage d’où l’effet d’oblique sur l’endroit.

Exemple d’armure sergé : Denim, gabardine de coton ou de laine, pied de poule…

 

L’armure satin: Tissage sans trame apparente, qui permet de réaliser des étoffes lisses, unies, fines et brillantes sur l’endroit et mate à l’envers. À l’origine fait en soie, le satin est aujourd’hui confectionné en matières synthétiques.

Exemple d’armure satin: duvetine, moleskine, satin changeant, satin duchesse…

 

LES “SUPER” ?


Le terme "Super" détermine le diamètre de la fibre utilisée dans le processus de tissage et ne s'applique qu'a la laine pure. Une étoffe super 120 est tissée avec une fibre de moins de 17,75 microns, 13,75 microns pour un Super 200.